14-06-2006

Coupe du Monde de football 2006 …à Ramallah !

Match France / Suisse 0-0, le Brésil rencontre la Croatie. 22h00 : une première mi-temps qui laisse sur sa faim, même avec un but du brésil peu avant la mi-temps. Une seconde mi-temps qui s’annonce revancharde pour les croates … L’ambiance est calme au Zan (Ramallah- Palestine) même si les visages sont tristes, voir fatigués dû fait du deuil horrible de Gaza et du nouvel acte de terreur de Tsahal, 11 morts dont 9 civils aujourd’hui. La seconde mi-temps s’entame, mon ami responsable du lieu reçoit une multitude de coups de fils. Les tirs à l’extérieur se font entendre, se rapprochent … Les israéliens ? Les Palestiniens ? Qui tirent ?

Dans le camps de réfugiés d’Al Amari, un dealer a été tué par l’Intelligence Palestinienne, les rues de Ramallah s’emplissent de bruits, de cris, de tirs … Le match doit s’arrêter du moins nous devons quitter les lieux au vu de la dangerosité de la situation car lorsque quelque chose de ce type arrive, tous les commerces ont pour ordre de fermer boutique jusqu'à nouvel ordre. Il faut quitter les lieux … Une personne sur place, supportant le Brésil apprend que son lieu de travail a été dévasté … Sortir Ok mais quand les tirs sont à votre, quelle alternative si ce n’est celle d’attendre ? Nous nous retrouvons tous en bas, cachés derrière la porte, les tirs, les cris, les dérapages de voitures … tout ce qui vous fait sentir que vous vous trouvez au mauvais endroit … et là pas d’autre solution que de prendre votre mal en patience en attendant l’accalmie qui, elle, ne vient pas ! Nous restons à peu près une demie heure coincés dans cet espace clos « à l’abri » Une voix appelle le responsable du lieu, nous sortons, nous précipitons dans les voitures et fonçons !

Je suis dans la voiture du responsable du lieu avec un artiste venu là pour voir les matchs du jour ! Nous le déposons chez lui, et passons à proximité du Club Orthodoxe, endroit où tous nos amis se trouvaient, nous les apercevons groupés, et rentrant chez eux, lorsqu’ils sont pris à partis par un groupe de jeunes palestiniens qui se montrent agressifs, munis de bâtons, de planches … Heureusement certains Palestiniens ont fait barrage et empêchés les coups de cette minorité énervée et se donnant pour proie un groupe d’étrangers passant par là.

Nous quittons les lieux et nous rendons dans la rue principale où il y a concentration de restaurants. Là, le constat est pathétique, les propriétaires de ces restaurants cassant les restes de vitres restées accrochées malgré les pierres, réunissant les vitres par terre ...  La police palestinienne est présente en masse dans les rues de Ramallah … Ville sans dessus - dessous.

Que dire de cette violence ? La juger serait trop simple et tellement injuste face à l’oppression vécue depuis trop longtemps par ce peuple. La guerre civile est nos portes, mais que penser du regain de violence d’Israël qui agit avec des actes qui dépasse l’entendement. Que penser de ce silence international ? Jusqu’où iront-ils sans recevoir une condamnation internationale unanime ? Faut-il toujours demander aux Palestiniens d’arrêter la violence lorsqu’ Israël peut tuer une famille entière sur la plage de Gaza sans que cela ne soit considérer comme le paroxysme de l’horreur et sans que cet état n’entende a sa porte le blâme unilatéral ? Ou alors peut-être doit-on considérer l’horreur de la plage de gaza comme un acte de « self defense » 

Posté par pitbullina à 12:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Coupe du Monde de football 2006 …à Ramallah !

    contraste!

    salut vieux,
    article passionant, voir ce qui se passe de l'intérieur, c'est impressionant
    c'est vrai qu'on vous imagine pas trop vous passioner pour la coupe du monde en ce moment, alors que nous (en france, grenoble) la victoire de la france est notre seul souci!
    bon allez a+
    jte laisse mon mail
    tibo_machet@hotmail.Com

    Posté par tibo, 17-06-2006 à 13:50 | | Répondre
Nouveau commentaire